Pourquoi avoir un blog d'entreprise, et comment le réussir ?

Ordinateur et son contenu

Si vous en doutez encore, stop.


Sans blog, votre stratégie de communication fait fausse route. Cela se résume à ça.


Avec un blog professionnel en revanche vous améliorez votre référencement d’une part, et d’autre part vous convertissez vos visiteurs en clients.


Convaincu ? Alors préparez-vous à recevoir un beau retour sur investissement, car vous ferez bien plus que vous faire connaître. Vous augmenterez en plus votre taux et conversion et vous partagerez vos valeurs. Et pas que.


Quels sont les avantages d'un blog d'entreprise ?


Vous apparaissez (et restez) en première page de Google


Pourquoi vos pages statiques et vos fiches produits ne suffiraient-elles pas à passer devant vos concurrents ? Même optimisées aux petits oignons ?

 

Tout simplement parce que Google octroie une prime à la fraîcheur, aux mises à jour substantielles et régulières qui construisent et peaufinent l’écosystème

thématique de votre site.

 

Sans contenu nouveau, au mieux vos positions dans les résultats de recherche restent au point mort. À terme, vous disparaissez de la première page. C’est finalement très logique. D’après les statistiques de Techclient.com, un blog permet aux sociétés d’indexer 434% de pages en plus et cela explique que le taux de visite de ces sociétés soit supérieur au vôtre.

 

Cette partie de l’inbound marketing (qui consiste à faire venir le client à vous sans passer par Google Ads) a un avantage supplémentaire : après vous avoir apporté 67% de leads en plus, votre blog transformera ces visites en passages à l’action.


Vous convertissez votre trafic en lead


Ah c’est moche, les anglicismes, surtout quand ils customisent des wordings tout faits.


Cependant ils mentent rarement : vos articles de blog convertiront à terme et de façon durable vos visiteurs en clients. Si vos contenus sont de qualité (je vous rappelle dans la deuxième partie comment vous en assurer), l’internaute ne se contentera pas d’emporter vos conseils comme un vorace dans un service au volant sur une aire d’autoroute.


Non, il ira se garer au parking et fera un tour dans vos rayons. Comme plus de la moitié des consommateurs, il fera même ses courses et, qui sait, il accroîtra votre notoriété en parlant de vous.


Pas de magie ni d’hypnose dans cette histoire, mais une relation de confiance établie sur quelques bases élémentaires :


  • Votre audience cible se sent adressée, puisque vous parlez son langage et comprenez ses problèmes. 800 mots minimum par article vous donneront l’opportunité de l’en persuader.
  • Vous consolidez votre image en racontant votre histoire.
  • Vous ouvrez la discussion en invitant vos clients à s’exprimer dans les commentaires (et vous récoltez de précieux détails sur leurs besoins !)

Vous démontrez votre expertise

Nous sommes ici au cœur de l’Inbound marketing : rassurez vos clients potentiels.

Que faites-vous mieux ou différemment de vos concurrents ? En quoi votre savoir-faire constitue-t-il une solution aux difficultés rencontrées au quotidien par votre cible ? Maîtrisez-vous votre sujet au point d’anticiper les obstacles qui menacent l’horizon de vos Persona ?

Le blog est la section idéale pour répondre un grand Oui à toutes ces questions.

C’est aussi la façon la plus élégante d’inciter les autres sites à faire des liens vers le vôtre. Et si vos optez pour une chasse méthodique aux backlinks, vous n’aurez pas de mal à effectuer des échanges intéressants.

Bref, il vous faut un blog.


Mais comment faire ?


Comment créer un blog d’entreprise gagnant ?


Alors petit point technique avant de vous lancer dans la course :


  1. Répertoire ou bien sous-domaine ? Google préfère le premier (encore appelé dossier). Vos contenus en sous-domaine apporteront bien du jus SEO à votre site, mais moins puissamment que sous la forme mondomaine.com/blog.
  2. Privilégiez TOUJOURS la qualité à la quantité.
  3. Cela dit, en-dessous de 500 mots, votre billet aura peu d’effet sur le référencement. Or ne perdons pas de vue que vous devez :


Écrire pour les moteurs de recherche


Un blog performant, c’est d’abord un attracteur de trafic qualifié.


Donc si vous n’amenez pas l’internaute à cliquer sur vos publications, vos écrits iront dans le fossé des contenus invisibles.


Alors certes, l’empathie qui consiste à vous mettre à la place de votre client potentiel est un bon début. Mais pour faire mouche il est recommandé d’utiliser des outils qui ont fait leurs preuves :

    

  • Google trendsAnswer the public ou Feed pour dénicher les sujets chauds, froids ou pérennes ;
  • SemrushAhrefsRanxplorerGoogle Keyword Planner, UbersuggestYourtext Guru pour
  • définir les mots-clés sur lesquels positionner vos articles ;
  • un plugin tel que Yoast SEO (sur WordPress) pour paramétrer vos méta-titres et vos méta-descriptions ;
  • votre cerveau pour trier les mots-clés générés par les outils et mettre en place une stratégie de contenu.


Il est important de définir à l’avance votre ligne éditoriale et de faire en sorte que chacune de

vos publications ait un objectif matérialisé par un CTA (ou appel à l’action). En clair : un objectif par post, pas plus, pas moins.

Cet objectif peut être d’aiguiller vos lecteurs vers un autre billet de blog, de capturer des emails en offrant un livre blanc ou un webinar. Ou encore de renvoyer vers une landing page ou un formulaire de contact.


Dans tous les cas, vos articles doivent être uniques (pas de copier-coller ou

de reformulation pirate de contenus existants). Ils doivent être structurés pour convaincre Google de leur qualité. Ils doivent apporter des réponses à des mots-clés de longue traîne (ces questions très spécifiques qui vous permettent de couvrir l’étendue de votre thématique).


La vie est bien faite : en obéissant à Google (qui, je le répète, vous encourage à utiliser votre cerveau) vous apporterez au lecteur cohérence, structure et pertinence. Il faudra cependant soigner l’aspect pertinence du blogging et toujours, toujours :


Publier pour l’internaute


Écrire pour le web demande un tableau de bord équipé de toute une technologie sémiologique. Les blogueurs professionnels et les rédacteurs web les maîtrisent en général. Vous en avez peut-être entendu parler ?


Les composants sont par exemple la structuration en pyramide inversée, la méthode AIDA (Attention, Intérêt, Désir, Action) les 5W pour éliminer tout bavardage (en français, ça donne Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Pourquoi ? Comment ?), les règles du copywriting ou les bases incontournables du storytelling. Liste minimale, non exhaustive.

Grand débutant en la matière ? Suivez ces instructions simples au démarrage.


Tout d’abord, souvenez-vous que vous avez 10 secondes pour embarquer le visiteur. Par conséquent répondez à sa question dès votre premier paragraphe et soyez factuel, tout en instaurant du suspens. Ensuite, s’il vous plaît :


  • soignez votre titre et votre phrase d’accroche,
  • soyez lisible et cohérent : aérez, structurez,
  • utilisez le pouvoir mystérieux des listes à puces et des chiffres,
  • optez pour des phrases courtes, d’une vingtaine de mots environ,
  • une idée par paragraphe, un intertitre tous les 300 mots,
  • mettez les mots importants en gras (et non pas les mots-clés. En 2022 cela fait pataud).


Voilà pour la forme. Maintenant vous n’avez plus qu’à trouver les idées qui donneront de la chair à votre bouquet de requêtes.


Pensez fort à vos prospects


Car maintenant que votre client potentiel a bouclé sa ceinture, il vous faut tenir les promesses de vos titres et de vos accroches : donnez-lui de la valeur. C’est ce que j’entends par démontrer votre expertise. Et là, normalement vous avez tous les éléments en main.


Par exemple déclinez votre FAQ en une série de billets d’au moins 400 mots.


Ou encore décrivez vos meilleurs cas client, ceux-là précisément qui vont convaincre vos

prospects de faire appel à vous.


En complément, ne négligez pas les tendances de votre secteur.


Exploitez consciencieusement les dernières études chiffrées et sourcées sur votre domaine d’activité.


En règle générale, variez les angles et, si possible, le ton selon les articles. Informez-vous pour informer vos consommateurs. Divertissez, éduquez et résolvez leurs problématiques.


Bien entendu, n’abusez ni des marronniers ni du benchmarking (kézaco ça encore ? du plagiat, rien de plus.) Il vaut encore mieux miser sur les coulisses, les particularités de vos

process, ou sur votre culture d’entreprise. Cela vous rapprochera de votre

cible et rendra votre marque sympathique.


Comment tenir un blog efficacement ?


Planifiez !


Par efficacement, j’entends de manière à cartoucher vos objectifs SEO (attirer le lecteur, l’intéresser, le convertir et le fidéliser), en sachant que chaque article doit viser un objectif unique.


Vous voyez où je veux en venir : il vous faudra publier beaucoup. Régulièrement.


D’où l’utilité de (faire) rédiger vos textes en avance avec un calendrier de mise en ligne, et de respecter ce calendrier.


Idéalement, un à deux articles par semaine. Cela devrait vous propulser en première page de

Google, surtout si vos lecteurs reviennent à intervalles réguliers et indiquent

ainsi aux robots qu’ils apprécient votre site.


Diffusez vos billets sur les réseaux sociaux


Le temps des blogosphères en ébullition est derrière nous : il vous faudra chercher votre lectorat sur les réseaux sociaux. (Vous êtes présent sur quelques médias sociaux, dites-moi ?)


Ne vous contentez pas d’un poussif Pour lire l’article, c’est par ici, ou de copier-coller la même légende sur Facebook, Instagram et LinkedInLa promotion d’un article demande un minimum d’adaptation au ton et aux usages de la plateforme où vous communiquez.


Cela dit, si vous produisez un contenu de qualité sur votre blog, vous devriez pouvoir le diffuser de manière alléchante. Pour captiver, soyez captivé !


En vous mettant au blogging au bout du compte, vous entrez dans un puissant cercle vertueux. Parce que des publications intéressantes engageront votre communauté et,

réciproquement, vos comptes de réseaux sociaux généreront

du trafic vers votre site.


Où en est votre blog d'entreprise ?


Prêt à blogguer vraiment ? À vous démarquer tout en augmentant à la fois votre audience et votre crédibilité ? Alors lancez-vous !


Avant tout gardez à l’esprit qu’il s’agit de vous rendre utile à vos prospects. Donnez-leur ce qu’ils viennent lire. Avec des conseils gratuits ou des infos inspirantes sur votre entreprise, faites d’Internet un lieu d’échanges à valeur ajoutée.


De toutes façons, même boiteux vos premiers articles seront plus utiles à votre référencement que pas de blog du tout. Appropriez-vous simplement les bonnes pratiques ci-dessus et vous verrez rapidement vos métriques décoller.


Si le temps ou les ressources internes vous manquent, faites sans hésiter appel à un rédacteur web SEO. Si l’on en croit Demand Metric, 62% des entreprises ont fait le pas et constaté que le content marketing leur coûte à l'arrivée 62% moins cher que le marketing traditionnel.


Productrice de contenus au sein de l'agence de communication Subotaï, je vous accompagnerai avec plaisir dans cet challenge hyper-gratifiant pour vous comme pour moi. Pour tout dire, je suis curieuse (et joueuse !) de nature, toujours impatiente de découvrir de nouveaux domaines, secteurs ou produits, autour desquels je peux écrire en apportant de la valeur.


Intéressé(e) ? Parlons-en !